Accueil  Nous écrire

Revue électronique de publications scientifiques sur l'Afrique

 


Navigation et outils

Accueil > Actualités > Discours de clôture du Colloque « Le post- et les anthropologies en Afrique (...)

Discours de clôture du Colloque « Le post- et les anthropologies en Afrique ».
2019, en attendant 2020


Mesdames et Messieurs les autorités universitaires et de la recherche,
Mesdames et Messieurs les participants au colloque « Les post- et les anthropologies Afrique. Du dialogue sud/nord »,
Mesdames et Messieurs les étudiants
,

Au terme de ces deux jours de réflexions, de débats et d’échanges, je voudrais, au nom de l’Agence Universitaire de la Francophonie, de l’Université Omar Bongo, de l’Institut de Recherche en Sciences Humaines et de toute l’équipe des Editions Oudjat en ligne, remercier les participants venus du Cameroun, de Côte d’Ivoire, de France, pour l’intérêt accordé à ce colloque national. Il faut ici saluer les efforts de ceux qui parmi vous ont déployé des trésors d’imagination et d’énergie pour être parmi nous ces deux jours à Libreville. Leurs présences ici étaient tout sauf une évidence. Nous vous en remercions profondément.

Nous remercions aussi les participants locaux qui ont, eux aussi, fourni des efforts herculéens dans cette période particulière de deuils multiples et de fin d’année universitaire au Gabon. Les Editions Oudjat en Ligne vous remercient tous pour avoir donné à ce rêve un corps réel en nous retrouvant ici, grâce à l’appui inestimable du Campus Numérique Francophone de Libreville, dans cette salle de cours du département de Lettres Modernes de l’Université Omar Bongo.

C’est pourquoi nous remercions aussi ce département sollicité en dernière minute pour améliorer les commodités de ce forum. Nous n’oublions pas les nombreux étudiants et les nombreuses étudiantes qui ont mis du leur pour sa réussite. Nous n’oublierons pas non plus ceux qui sont venus de divers départements pour écouter les conférenciers, même en ce jour du 15 juin 2018 férié au Gabon !

On peut le dire, nous venons donc de réussir ensemble l’organisation de ce colloque de très haut niveau scientifique. Je voudrais vous féliciter, disons enfin, nous féliciter. En réunissant anthropologues, sociologues, historiens, littéraires, philosophes etc., nous avons opté pour une confrontation intellectuelle très stimulante et un échange de points de vue divers et variés.

Le premier constat à faire est celui selon lequel ce colloque qui avait la modeste ambition de n’être qu’un colloque national a vu s’élargir ses frontières. Avec des participants venus d’Afrique et d’Europe, ce confinement national a volé en éclat ! Et il faut bien l’admettre, le colloque sur les « Post- » s’est mué en colloque international. Par ailleurs, le climat qui a régné lors de ses assises s’est caractérisé par la courtoisie, l’humour et parfois par de fortes tensions. Somme toute, cela a été pour beaucoup dans sa réussite sociale à travers la communautarisation des conférenciers et des divers autres présents.

L’équipe d’Oudjat en ligne avait pris l’orientation consistant à fédérer les énergies et les compétences en vue d’édifier une plateforme d’échanges, de publications et de collaborations scientifiques nationales et internationales autour de l’Afrique, reposant sur la collecte de données fiables pouvant aider les étudiants à rédiger mémoires et thèses, mais aussi pouvant aider à préparer à moyen et long termes l’organisation d’autres évènements comme celui-ci. Nous maintiendrons cette dynamique dont ce colloque a démontré la pertinence.

D’ores et déjà nous pouvons nous demander ce qu’il en restera. Autrement dit, ce colloque a-t-il répondu à nos attentes ? Peut-être pas pour tout le monde. Car certains d’entre nous avaient sans doute des attentes trop nombreuses ou trop exigeantes. Je veux dire qu’à défaut de répondre à toutes les attentes, le colloque a créé une nouvelle voie : au lieu de se refermer, il s’est ouvert sur l’avenir des sciences humaines en Afrique et sur l’avenir du continent lui-même, notamment, en fondant des pistes pour les discursivités épistémologiques à venir.

Les initiateurs de ce colloque envisagent en publier les actes dans la revue en ligne www.editionsoudjat.org. Ces actes seront logés dans la rubrique Numéro thématique. Vos contributions sont donc attendues pour la fin septembre 2018. Un calendrier vous sera communiqué par courriel. Nous vous recommandons vivement de télécharger les normes de publications sur notre site via le lien ci-après pour nous faciliter le traitement éditorial de ce numéro (http://www.editionsoudjat.org/index.html/spip.php?article40).

Pour terminer, prenons dès aujourd’hui rendez-vous pour juin 2019, à l’occasion du prochain colloque préparatoire aux festivités scientifiques internationales attendues ici, au Gabon, en 2020, qui se dérouleront autour du thème : L’Afrique au 21e siècle. Intelliger l’histoire, maitriser l’avenir .


Je vous remercie.

Judith Doutsona


Version PDF Enregistrer au format PDF | Version imprimable de cet article Version imprimable de cet artcile




 

...penser l'Afrique        la penser ensemble...