Accueil  Nous écrire

Revue électronique de publications scientifiques sur l'Afrique

 


Navigation et outils

Accueil > Actualités > Repenser l’éducation et les curricula de la zone CEMAC

Repenser l’éducation et les curricula de la zone CEMAC
Un colloque international sur l’éduction, la formation et le développement durable à Libreville


Les assises du premier colloque « Education formation durabilité. Centres de formation public-privés » ont eu lieu à Libreville, les 29 et 30 mars 2018. Cette activité scientifique a réuni un panel d’une soixantaine d’enseignants-chercheurs et chercheurs venus d’Afrique et d’Europe. Elle s’est tenue dans l’enceinte de l’Ecole Normale Supérieure d’Enseignement Technique (ENSET) qui a coorganisé ce colloque international avec l’Ecole Normale Supérieure de Libreville (ENS).

Pour ce premier forum, le thème retenu était : « Education, formation, durabilité : quel rôle pour les centre de formation en Afrique ? » Les universitaires de diverses spécialités ayant convergé à l’ENSET avaient pour objectif de réfléchir sur les curricula des systèmes éducatifs d’Afrique, et notamment d’Afrique centrale (zone CEMAC) [1]. Ainsi les contributions présentées ont-elles abordé différentes problématiques. Entre autres : les ODD et la formation en Afrique, la transdisciplinarité dans les universités africaines, le rôle social des entreprises dans le développement, la gouvernance universitaire, la place des universités et de l’éducation dans les stratégies de développement durable, le développement durable et l’assainissement urbain, le décrochage des enseignants, les aspects du développement durable dans la littérature, etc.

La soixantaine de chercheurs et enseignants-chercheurs répartie en quatre séances a ainsi valorisé une réorientation globale des systèmes pédagogiques en Afrique centrale. Dans les faits, il s’agit de repenser les pratiques et contenus pédagogiques dans les systèmes éducatifs actuels, l’éducation et la formation devant désormais être non seulement perçues comme des instruments de construction de l’apprenant, mais aussi des outils au service de sa vie postérieure. Cette question a débouché sur une conséquence évidente : l’éveiller à la créativité intellectuelle et à la responsabilité sociale et citoyenne.

Ce nouveau regard sur l’apprentissage devra conduire à la production d’un agenda de l’éducation en Afrique centrale.

L’événement en quelques images :

Reportage photographique : GBM. Libreville, le 30 mars 2018.


Version PDF Enregistrer au format PDF | Version imprimable de cet article Version imprimable de cet artcile

Notes :

[1Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale.




 

...penser l'Afrique        la penser ensemble...